Signe de la femme (Le)

Signe de la femme (Le)

d' Anne-Marie Pelletier

Collection Épiphanie

256 pages - janv. 2006 - Disponible

27,00€

Nombreux sont les débats, depuis plus d'un demi-siècle, concernant l'identité féminine. Nombreuses sont aujourd'hui, au sein des Églises, les controverses portant sur la place des femmes, les charges qui leur reviennent, leur vocation propre. Ce livre s'inscrit dans cette conjoncture en plaçant résolument ces divers questionnements en regard de la confession de foi chrétienne. Son propos est d'identifier le sens du féminin qui se fait jour, lorsque l'enquête est menée en référence à cette vérité singulière, paradoxale, scandaleuse : celle qui reconnaît dans le Christ, dont la vie est un total et définitif « pour l'autre » jusqu'à la mort sur la croix, le secret de l'identité de Dieu, autant que le secret d'une vie véritablement humaine. Il apparaît que, exposés à semblable lumière, nos jugements anthropologiques et théologiques sur la vie et la place des femmes subissent quelques remaniements décisifs, qui conduisent vers des pensées autres que celles qu'accréditent nos cultures contemporaines. De même, relus dans cette perspective, une série de textes pauliniens aux allures résolument misogynes (« La femme a été créée pour l'homme », « Femmes, soyez soumises à vos maris », etc.) se mettent ainsi à dire ce qu'on avait souvent négligé d'y entendre. Ils dessinent aussi un « signe de la femme », au prisme duquel, de par le monde, d'innombrables vies féminines, anonymes, ignorées, voire humiliées, manifestent non seulement leur dignité, mais leur rôle décisif dans la vie et dans l'histoire des sociétés. Ce n'est pas un des moindres paradoxes auxquels s'attachent ces pages que de constater, contre la réputation de misogynie qui s'attache à l'Église, que c'est, récemment, un chrétien, le pape Jean-Paul II, qui aura identifié et exalté le mieux ce signe de la femme. Reste, pour nos sociétés contemporaines, et pour l'Église elle-même, à accueillir ce signe et à le laisser travailler les mentalités.

--

During the last fifty years, there have been many debates around feminine identity. Today, there remains much controversy within the Church on the woman’s role, responsibilities and specific vocation. This book enters the debate by placing these questions in the light of the Christian confession of faith. Its aim is to identify the meaning of femininity that emerges from an investigation conducted in view of that unique, paradoxical and scandalous truth: that which recognises in Christ, whose life is entirely and definitively “for others” - even to his death on the cross - the secret of God’s identity, as well as the secret of a truly human life. When considered in this light, our anthropological and theological judgements on life and woman’s role undergo some decisive modifications, leading us to conclusions that contemporary culture would not endorse. In the same way, if we read a series of Paul’s writings (which appear to be so misogynous: woman created for man; wives obedient to their husbands…) in this perspective, they express things that have often gone unnoticed. They sketch out a “sign of woman”, under which the lives of many women throughout the world - anonymous, ignored, even humiliated – can be revealed in their dignity, but also in the decisive role they played in life and the history of societies. The author notes that paradoxically, given the Church’s reputation for misogyny, it was a Christian, Pope John-Paul II, who identified and exalted the “sign of woman”. It remains for our societies and for the Church itself to welcome this sign and permit it to work on mentalities.
  • Dimensions : 135x195x16
  • ISBN : 9782204073967
  • Poids : 305 grammes

DANS LA CATÉGORIE EXÉGÈSE BIBLIQUE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR