Maxime le Confesseur, médiateur entre l'Orient et l'Occident

de Jean-Claude Larchet

Collection Cogitatio Fidei - N° 208

230 pages - juin 1998

32,00€

Les trois études présentées ici ont en commun de se rapporter à des sujets qui, dans les domaines de la théologie, de la spiritualité et de l'ecclésiologie, ont été des sources de divergence, puis de division et de séparation entre l'Orient et l'Occident chrétiens, et restent, aujourd'hui encore, à des degrés divers, des obstacles à une réunion des Églises : le « Filioque », le péché originel et la primauté romaine. Maxime le Confesseur (580-662), qui déjà aborde ces questions, possède parmi les Pères grecs une particularité : celle d'avoir été amené par les circonstances à entretenir des relations étroites avec des théologiens de Carthage, puis de Rome (où il séjourna plusieurs années). Bien informé des positions théologiques tant de l'Occident que de l'Orient chrétiens, il se montre particulièrement apte à comprendre des mentalités et des façons de s'exprimer qui, à son époque, manifestaient déjà un certain « estrangement » et donnaient lieu à certains malentendus. Vaste, ouverte, compréhensive, mais aussi indépendante et originale, sa pensée réussit à transcender les oppositions tant formelles que réelles et à témoigner de la foi profonde de l'Église indivise ; elle constitue pour cela, aujourd'hui comme hier, un domaine obligé et privilégié de dialogue et de réunion. Rassemblant et mettant clairement en perspective des données qui, dans l'œuvre du Confesseur, sont souvent éparses, lacunaires ou difficiles à interpréter, cet ouvrage, outre son intérêt œcuménique, ouvre l'accès à une meilleure connaissance de la triadologie, de l'anthropologie et de l'ecclésiologie du grand théologien byzantin.
  • Dimensions : 135x215x17
  • ISBN : 9782204059497
  • Poids : 310 grammes

DANS LA CATÉGORIE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR