Le Langage théologique à l'âge de la science

de Jean-François Malherbe

Collection Cogitatio Fidei - N° 129

268 pages - févr. 1985

29,00€

En raison de leur caractère opératoire, les sciences ont acquis, au sein de la culture contemporaine, un prestige qu'il est difficile de mettre en cause dans un discours qui se veut lui-même rationnel. C'est cependant la tâche assignée à ce livre écrit dans le sillage de « L'Articulation du sens » de Jean Ladrière dont l'auteur fut longtemps l'assistant. On constate d'abord l'échec du scientisme qui érige en dogme ce qui n'est en définitive qu'une féconde hypothèse de recherche, renonçant ainsi à l'exigence critique dont il prétend se nourrir. Pour mettre au jour l'impérialisme épistémologique des sciences — impérialisme dont sont victimes, notamment, la philosophie et la théologie —, on s'astreint ensuite à une recherche approfondie sur la signifiance des langages scientifique, philosophique et théologique. Tous trois construisent des interprétations qui se donnent elles-mêmes à interpréter. Tous trois sont marqués — différentiellement à vrai dire — par l'auto-implication du locuteur. Tous trois sont sous-tendus par un vaste processus de métaphorisation, en quoi consiste d'ailleurs leur signifiance commune. Tous trois entretiennent également un rapport original avec leur propre historicité. Bref, ce sont tous trois des langages spéculatifs. De cette recherche philosophique résultent enfin une définition originale du nouvel esprit scientifique et, corrélativement, un dépassement de l'intimidation dont souffrent philosophie et théologie à l'âge de la science. La problématique ainsi dessinée prend en compte dès le départ l'échec du fondement et peut mettre en acte le renversement qui, dans une perspective d'efficience pratique, substitue l'interprétation à la représentation.
  • Dimensions : 135x215x22
  • ISBN : 9782204022736
  • Poids : 340 grammes

DANS LA CATÉGORIE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR