L'homme et son angoisse

de Philippe Bordeyne

Collection Cogitatio Fidei - N° 240

432 pages - sept. 2004

44,00€

Les programmes de recherche sur Vatican II actuellement en cours s'orientent dans deux directions. La première, plus historique, privilégie l'analyse du concile comme « phénomène collectif aux dimensions inhabituelles », plutôt qu'une « reconstruction thématique, moins respectueuse du caractère concret de l'événement » . La seconde est plus théologique. Son hypothèse de fond est que Vatican II permit à l'Église catholique de rencontrer la modernité et de s'interroger sur « la forme que prendrait la foi chrétienne dans le contexte d'une modernisation globale » : L'interprétation appelle un travail interdisciplinaire, tant est complexe l'analyse des échanges entre christianisme et modernité. Face à ces deux orientations, l'étude de Philippe Bordeyne est originale : elle associe les questionnements historique et théologique ; elle suit l'axe thématique de l'angoisse et se concentre sur un seul document ; elle resitue les affirmations conciliaires dans leur contexte littéraire et historique pour éclairer une interrogation actuelle. Il n'y a pas lieu d'opposer ces perspectives : elles contribuent chacune à enrichir la connaissance de Vatican II et l'intelligence de la foi chrétienne dans l'histoire contemporaine. La conceptualisation éthico-théologique de l'angoisse en « Gaudium et spes » offre une clé de l'événement conciliaire en donnant accès à la logique de la constitution pastorale. La profondeur et la pertinence du regard posé par les Pères du concile Vatican II sur la condition humaine sont mises en lumière par Philippe Bordeyne. Nombreux et importants sont les enjeux théologiques contenus dans l'idée que la morale doit s'intéresser à l'angoisse de ce temps. Une démarche intellectuelle exigeante au service d'une morale vraiment à l'écoute de l'homme.

--

The on-going programmes of research on Vatican II have taken two directions. The first and more historical one favours the analysis of the Council as ‘a collective phenomenon of exceptional dimension’, rather than a ‘thematic reconstruction, less respectful of the concrete nature of the event’. The second is more theological. It is based on the hypothesis that Vatican II allows the Catholic Church to face modernity and question ‘the form that Christian faith would take in the context of global modernisation’. Interpretation demands work of an interdisciplinary nature, so complex are the analyses of relations between Christianity and modernity. Philippe Bordeyne’s study, in relation to these two directions, is truly original. It associates the historical and theological interrogations, following the thematic axis of anguish and focussing all the attention on one single document; it resituates the Council’s affirmations in their literary and historical context in order to shed light on a contemporary questioning. But there’s no need to oppose these two perspectives: they each contribute to our knowledge of Vatican II and to our intelligence of the Christian faith in contemporary history. The ethical/theological conceptualisation of anguish in ‘Gaudium et spes’ constitutes a key to the Council event by offering access to the logic of pastoral constitution. Philippe Bordeyne reveals the depth and the pertinence of observation from the Fathers of the Vatican II Council on the human condition. The notion that the anguish of our times must be addressed by morals has many and vital theological implications. A demanding intellectual approach that favours morals ever-sensitive to man’s needs. A priest in the Nanterre diocese, Philippe Bordeyne is a professor of moral theology at the Institut Catholique de Paris and the diocese’s delegate at the Pastorale de la Famille et de la Vie (Nanterre).
  • Dimensions : 135x215x28
  • ISBN : 9782204075602
  • Poids : 536 grammes

DANS LA CATÉGORIE THÈMES CONTEMPORAINS

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR