Femmes et gens d'Église dans la France classique

de Marcel Bernos

Collection Histoire religieuse de la France - N° 23

416 pages - mai 2003

15,00€

Le présent ouvrage montre que l’Église, dans la France classique, se comporte de manière plutôt moins misogyne que les autres témoins de la société civile (magistrats, médecins, philosophes). Elle défend souvent la femme dans ses revendications à une éducation spécifique, elle dénonce les vocations forcées des jeunes filles de grandes familles poussées au couvent, elle revendique pour la femme une place essentielle dans la vie de famille et l’éducation des enfants, elle définit au bénéfice de la femme le droit du mariage, elle offre aux femmes - au sein des paroisses, confréries, congrégations, abbayes - une promotion sociale et intellectuelle exceptionnelle. Cet essai montre le danger de l’anachronisme du jugement contemporain qui analyse une époque culturelle spécifique avec le regard et les critères d’aujourd’hui en ce qui concerne l’égalité des sexes.

--

The author shows that the French Church of the 17th " 18th centuries was, if anything, less misogynist than other representatives of civic society (magistrates, doctors, philosophers). The Church often defended women in their struggle for the right to a specific education; denounced the ’vocations’ of young girls in traditional families who were forced into convents. It demanded an essential place for the woman in family life and children’s education, established the marriage laws in favor of the woman; offered women - within the parish, congregations, abbeys - exceptional social and intellectual promotion. This essay shows the danger of the anachronism of modern opinion, that analyses specific cultural periods with today’s vision and criteria on the equality of sexes.
  • Dimensions : 145x235x27
  • ISBN : 9782204071369
  • Poids : 615 grammes

Avec la collaboration de : Jean Delumeau

DANS LA CATÉGORIE HISTOIRE RELIGIEUSE EN FRANCE