Le couvent de la Reine

de Marie-Claire Tihon

Collection Cerf Histoire

192 pages - mai 2012

14,00€

Pour diriger la maison d'éducation qu'elle désire fonder à Versailles, la reine Marie Leszczynska choisit les sœurs de Notre-Dame, du monastère de Compiègne. La mort de la reine en 1768 n'interrompt pas le projet que les princesses, ses filles, Adélaïde en particulier, ont à cœur de mener à bien. Six religieuses viennent de Lorraine rénover la communauté de Compiègne, de telle sorte qu'arrivent à Versailles, en octobre 1772, vingt-huit religieuses qui ont toutes opté pour la forme la plus stricte de la règle de leur fondateur, Pierre Fourier [1565-1640). Dans des bâtiments séduisants de beauté, construits pour elles par Richard Mique, elles s'adonnent, pendant vingt années, à l'éducation d'une soixantaine de pensionnaires et de centaines de petites Versaillaises, suivant une pédagogie active, nouvelle à l'époque. Quand, en octobre 1792, les lois implacables de la Révolution dispersent les communautés religieuses, elles restent unies et, la tourmente passée, créent à Versailles une nouvelle école, Notre-Dame du Grandchamp, d'où naîtront, après l'exil de 1904, d'autres écoles qui sont en quelque sorte les filiales du Couvent de la Reine. Et puisque le prestigieux lycée Hoche redonne aux bâtiments, magnifiquement restaurés, leur destination première, on peut même affirmer que la fondation de Marie Leszczynska perdure en assurant à des milliers de jeunes les bienfaits de l'éducation.

--

To direct the educational establishment she wished to open in Versailles, Queen Marie Leszczynska chose the sisters of Notre Dame from the monastery of Compiègne. The death of the queen in 1768 did not disrupt the plans, as her daughters, the princesses - Adélaïde in particular - were determined to see them taken to fruition. Six nuns were brought from Lorraine to renovate the Compiègne group, so that, in October 1772, twenty-eight nuns who had all opted for the strictest form of rules laid down by their founder, Pierre Fourier [1565-1640) arrived in Versailles. In the enchantingly beautiful buildings designed for them by Richard Mique, they devoted themselves for twenty years to the education of sixty boarders and hundreds of little girls from Versailles, pursuing a policy of active learning, which was new at the time. When, in October 1792, the implacable laws of the Revolution caused the dispersal of the religious communities, the nuns remained united and, once the Terror was over, created a new school at Versailles, Notre-Dame du Grandchamp. After the 1904 exile, it engendered other schools which are, in a way, subsidiaries of the Convent of the Queen. And since the prestigious Lycée Hoche has returned the magnificently restored buildings to their original purpose, one can even state that Marie Leszczynska’s foundation lives on, providing thousands of young people with an excellent education.
  • Dimensions : 145x235x15
  • ISBN : 9782204096492
  • Poids : 340 grammes

DANS LA CATÉGORIE