Sainte Chantal

JE COMMANDE

Attention, plus que quelques exemplaires disponibles

Sainte Chantal

de Henri Bremond

Collection Bibliothèque du Cerf

304 pages - janv. 2011

22,00€

Aux dires de personnalités aussi différentes que Maurice Barrès ou Paul Claudel, la « Sainte Chantal » d'Henri Bremond, publiée en 1912, est un chef-d'œuvre de biographie religieuse. Il en a renouvelé le genre, avant de le faire sur une grande échelle avec sa monumentale « Histoire littéraire du sentiment religieux en France, depuis la fin des guerres de Religion à nos jours ». L'essentiel de l'ouvrage est consacré à l'amitié qui unit saint François de Sales et sainte Jeanne de Chantal. Bremond les montre l'un et l'autre s'élevant vers la perfection par le chemin royal de l'abandon. Mais si, jusqu'ici, on considérait que Jeanne de Chantal avait tout appris, ou presque, de son père spirituel, Bremond soutient, non sans arguments, que ce fut le contraire. Le maître se fit l'élève de celle qu'il était censé conduire, et celle-ci n'en savait rien. La « Sainte Chantal » de Bremond nous découvre ainsi l'âme et le cœur de ces deux grands saints. Il nous les rend vivants, dévoilant leur visage, éclairant plus justement l'amitié qui les unissait — avec toute la rigueur, la tendresse, et l'immense sympathie dont il était capable. Mais ce livre nous intéresse aussi comme témoin d'une époque et, plus précisément, comme l'une des « victimes » de la grave crise, pas tout à fait résolue, qui secoua l'Église catholique à l'aube du XXe siècle : le modernisme. Si « Sainte Chantal » nous conte une histoire merveilleuse, l'histoire du livre, elle, ne l'est pas. Comment en vint-il à se retrouver inscrit dans le catalogue de l'Index ? C'est ce qu'explique dans l'introduction Didier-Marie Proton, professeur d'histoire de la spiritualité et directeur spirituel au séminaire de La Castille (Toulon).

--

If we heed what has been said by such very different characters as Maurice Barrès and Paul Claudel, Henri Bremond’s Saint Chantal, published in 1912, is a masterpiece of religious biography. Bremond succeeded in breathing new life into the genre, before repeating this achievement on a monumental scale with his Histoire littéraire du sentiment religieux en France, depuis la fin des guerres de Religion à nos jours. The main part of the book is devoted to the friendship between Francis de Sales and Saint Jane Frances de Chantal. Bremond shows each one of them rising to perfection by the royal way of self-abandon. But until now, it has been considered that Jane de Chantal learned almost everything from her spiritual father. Here, the author makes a good case for the opposite hypothesis. The master became the pupil of the one he was supposed to be guiding, without her awareness. Bremond’s Sainte Chantal reveals the hearts and souls of the two great saints. He brings them to life, unveiling their faces, illuminating the bond of friendship between them— with rigour, warmth, and immense sympathy. But this book is also interesting as a testimony to those times and, more precisely, as an example of the ‘victims’ of the serious crisis –not entirely resolved – that shook the Catholic Church at the dawn of the 20th century: modernism. Even if Sainte Chantal tells a wondrous story, the history of the book is not so enchanted. How did it come to be included in the catalogue of the Index? Everything is explained in the introduction by Didier-Marie Proton, Professor of the History of Spirituality and spiritual director at the La Castille seminary in Toulon.
  • Dimensions : 125x195x20
  • ISBN : 9782204092999
  • Poids : 340 grammes

Avec la collaboration de : Didier-Marie Proton

DANS LA CATÉGORIE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR