L'Église comme communauté narrative en contexte pluraliste

Collection Cerf Patrimoines

342 pages - févr. 2022

26,00€

L’espace public des démocraties libérales modernes se caractérise par une grande pluralité d’expressions culturelles, religieuses, d’options de vie, de visions de la vie bonne. Depuis les années 1970 et la fameuse théorie du voile d’invisibilité de John Rawls s’était imposé l’idée d’une raison publique partagée à côté des conceptions particulières de la vie bonne. Mais l’accord sur des valeurs publiques partagées semble de moins en moins évident. La tentation des communautarismes est de plus en plus manifeste. Chaque communauté est invitée à se poser la question du rapport entre ses convictions propres et le type de dialogue qu’elle instaure avec la société plus large. L’Église, en situation de minorité, n’est-elle aujourd’hui condamnée qu’à être une sous-culture parmi d’autres ? La force du théologien nordaméricain Stanley Hauerwas est de poser cette question à partir d’une éthique de la personne et de la communauté. C’est à partir de sa perspective narrative qu’est pensée la manière dont l’Église garde sa pertinence dans le monde. L’Église porte un récit signifiant à travers des pratiques significatives de soin, de non-violence et de réconciliation. La force du témoignage rend compte de la capacité du récit de Jésus-Christ à transformer des vies et à faire avancer le monde vers sa vocation ultime. Au récit clos de la révélation s’oppose le récit ouvert, hospitalier à la venue de l’autre qui vient.

Marc Fassier, docteur en théologie de l’Université Laval (Québec) et de l’Institut Catholique de Paris, a enseigné la théologie dogmatique et l’éthique publique de 2010 à 2021.
  • Dimensions : 135 x 215
  • ISBN : 9782204147873
  • Poids : 0 grammes

DANS LA CATÉGORIE

GPA

GPA

Le grand bluff

de Céline Revel-Dumas

344 pages - sept. 2021

> JE COMMANDE