Pour libérer l'Évangile

de Paul Tihon

Collection Théologies

128 pages - oct. 2009

19,00€

Pour des catholiques contemporains qui ont découvert ce qu'est vraiment l'Évangile, l'image publique de leur Église est à cent lieues de ce qu'ils vivent. En même temps, le christianisme, religion de l'Occident qui a en partie colonisé la planète, se trouve aujourd'hui en concurrence avec les autres grandes religions universalistes, et quasiment stoppé dans son expansion, y compris dans sa branche la plus nombreuse, le catholicisme romain. D'où la question : l'Évangile n'est-il pas prisonnier de son passé de chrétienté ? Est-il pensable de le débarrasser des formes stéréotypées prises par son langage officiel et par les institutions dont il s'est doté au cours des siècles ? Ou au moins de faire voir que, même dans des cadres strictement contrôlés, de larges marges de liberté existent pour la recherche, la créativité, l'invention de nouvelles formes d'expression et de pratiques ? Peut-on parler de Jésus de Nazareth d'une manière autre que les conciles des IVe et Ve siècles ? Peut-on multiplier les pratiques démocratiques dans l'Église ? Peut-on cesser d'être culturellement décalé ? L'enjeu, c'est la possibilité pour la « joyeuse nouvelle » qu'est l'Évangile de rejoindre vraiment « toutes les nations » auxquelles il est en principe destiné. À la limite, est-il pensable aujourd'hui d'être non seulement un juif chrétien (ce qui n'a rien de neuf), mais également un hindou chrétien, un bouddhiste chrétien, un musulman chrétien, voire même un agnostique chrétien ? Et ce message est-il, aujourd'hui encore, capable de transformer la vie des individus, et aussi d'influencer la marche des sociétés ? Peut-on libérer l'Évangile ?

--

For today’s Catholics, who have discovered what the Gospel really represents, the public image of their Church is miles away from their own experience. At the same time, Christianity, a Western religion that has colonised part of the planet, today finds itself in competition with the other great Universalist religions, and almost at a halt in its expansion. This is true even of Roman Catholicism, which counts the greatest numbers. Which raises a question: isn’t the Gospel a prisoner of its Christian past? Could we think of ridding it of the stereotypes in official language adopted by the institutions Christianity has created over the centuries? Or at least to show, even within strictly controlled frameworks, that wide areas of freedom exist for research, creativity, invention of new forms of expression and practices? Can we speak of Jesus of Nazareth in a different way than the Councils of the 4th and 5th centuries? Can we multiply the democratic procedures within the Church? Can we stop being a cultural anachronism? There is much at stake: the possibility for the ‘good news’ of the Gospel to reach ‘all the nations’ it was originally intended for. Is it thinkable today to be not only a Christian Jew (nothing new), but also a Christian Hindu, Christian Buddhist, Christian Muslim, or even a Christian agnostic? Is this message still capable of transforming people’s lives, and influencing societies? Can we set the Gospel free?
  • Dimensions : 145x235x10
  • ISBN : 9782204089913
  • Poids : 210 grammes

DANS LA CATÉGORIE