La Face cachée de l'écologie

de Laurent Larcher

Collection L'Histoire à vif

272 pages - mars 2004

27,00€

Sans qu'on en prenne toujours conscience, l'écologie est devenue, dans beaucoup de domaines, l'ultime critère pour juger de la valeur d'un acte. Comment l'idéologie verte a-t-elle acquis cette autorité, au point d'accuser le vieil humanisme de mettre en péril l'avenir de la planète ? Dans le discours consensuel sur l'environnement, l'harmonie, l'osmose entre l'homme et la nature, on peut discerner une réaction contre l'état alarmant de notre monde. Mais ce rêve d'une réconciliation dans la biosphère traduit surtout la nostalgie d'un âge d'or où coexistaient le bon sauvage et une nature généreuse. L'adversaire est donc bien l'homme civilisé, l'homme qui prime sur la nature et qui la gouverne. Puisqu'il a toujours accordé la première place à la personne humaine, le christianisme est en fin de compte accusé d'être le pire ennemi de la Terre. Avec de nombreux exemples - les grands singes d'Afrique, les réseaux de l'écologie militante, les bébés phoques, les commandos contre la vivisection, le lobby pour les ours des Pyrénées, la doctrine des chefs de partis verts - Laurent Larcher décrypte l'influence des terroristes de la chlorophylle sur nos consciences. !!! ???

--

Though we are not always aware of it, ecology has become, in many domains, the ultimate criteria used to judge the merit of an act. How did ‘green’ ideology acquire such authority, to the extent of accusing long-established humanism of putting the future of the planet in danger? In the generally acceptable discourse on environment, harmony and the osmosis between man and nature, we can detect a reaction against the alarming state of our world. But the dream of reconciliation in the biosphere essentially expresses the nostalgia of a golden age when the noble savage and bountiful nature coexisted. It follows that the adversary is civilised man: man who takes precedence over nature and governs it. Because it has always given the human being prime of place, Christianity is accused of being the Earth’s worst enemy. Providing many examples – the great apes of Africa, ecology’s militant networks, the baby seals, the anti-vivisection commandos, the pro-bear lobby in the Pyrenees, the doctrines of the green parties’ leaders, - Laurent Larcher decodes the influence chlorophyll terrorism exercises on our minds.
  • Dimensions : 110x200x18
  • ISBN : 9782204073493
  • Poids : 260 grammes

DANS LA CATÉGORIE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR