Le Bienheureux Jean-Joseph Lataste

de Claude Evers , Robert Evers

Collection L'Histoire à vif

402 pages - mars 2012

24,00€

« Le père Lataste a un jour découvert que des femmes exclues, par leur condamnation, de toute réinsertion normale dans une communion humaine et chrétienne, pouvaient trouver une telle réinsertion par la folie de l'Amour. Il a inventé une formule efficace de cette folie, il a fondé une congrégation, celle des Sœurs de Béthanie, qui existe encore aujourd'hui et dont nous mesurons mal l'originalité inouïe : faire vivre en vie fraternelle, au nom du Christ, d'anciennes prisonnières et des femmes qui n'ont pas eu ce passé infamant. Le père Lataste s'appuyait sur la réalité de l'amour infini de Dieu. Il indiquait aux premières religieuses vivant cette étrange aventure à quel prix l'entreprise pouvait réussir : " Ne jugeons de rien sur les apparences, mais seulement par les vues de la foi... Accoutumez-vous donc à faire peu de cas des côtés humains et à n'estimer vraiment que ce que Dieu estime : qu'est-ce que le reste ?" II y avait dans cette attitude bien plus qu'un dévouement particulier pour les misères des êtres jetés en prison. Il y avait l'intuition d'un certain regard sur tous ceux qu'une société exclut, rejette ou méprise. Il y avait l'amorce d'une spiritualité de la miséricorde. Des laïcs et des prêtres ont récemment retrouvé ce filon au contact des communautés de Béthanie. » [Albert-Marie Besnard, op] Marie Jean-Joseph Lataste est né à Cadillac-sur-Garonne (Gironde), le 5 septembre 1832. Très jeune, il se sent appelé au sacerdoce. Après beaucoup d'hésitations et un combat profond, il entre en 1857 dans l'Ordre dominicain. En 1864, il est envoyé prêcher une retraite aux détenues de la prison de Cadillac. Il découvre en elles les merveilleux effets de la grâce, et, en certaines, un réel appel à se donner au Christ. C'est dans cette prison, devant l'eucharistie, qu'il reçoit l'inspiration de fonder une nouvelle famille religieuse, où toutes les sœurs, quel que soit leur passé, seraient unies dans un même amour et une même consécration. Deux ans plus tard, le père Lataste ouvre la première communauté des Dominicaines de Béthanie, sous le patronage de sainte Marie-Madeleine. Deux ans après cette fondation, il tombe malade et meurt le 10 mars 1869.

--

‘One day Father Lataste discovered that women who had been excluded, through a condemnation, from any normal rehabilitation into a human and Christian communion, could in fact experience such rehabilitation through Love. He devised an efficient formula for this love by founding a congregation, the Dominican Sisters of Bethany, which still exists today and whose incredible originality can scarcely be measured: enabling former female prisoners and women without such an infamous past to live together in sisterly harmony, all in the Name of Christ. Father Lataste relied upon the reality of God’s infinite love and explained to the first nuns who were living this strange adventure what was required for the enterprise to succeed: “Never pass judgement based on appearances, but only through the prism of faith… Train yourselves to concentrate less on the human aspects and value only that which God values: for what else is there?” In this attitude, there was much more than a specific dedication to miserable creatures who had been thrown into prison. There was also the insight of a certain regard for those whom society had excluded, rejected or scorned. There was the germ of a spirituality of forgiveness – a vein which laymen and priests have recently discovered in the course of their contact with the Bethany communities.’ [Albert-Marie Besnard, op] Marie Jean-Joseph Lataste was born in Cadillac-sur-Garonne (Gironde) on the 5 September 1832. Very early on, he felt a calling to the priesthood, and after much hesitation and soul-searching, he entered the Dominican Order in 1857. In 1864, he was sent to preach a spiritual retreat to the inmates of the women’s prison in Cadillac, and in them he discovered the marvellous effects of grace and, in some women, an authentic call to offer their lives to Christ. It was in this prison, before the Eucharist, that he received the inspiration to found a new religious family where all the sisters, regardless of their past, would be united in the same love and the same consecration. Two years later, Father Lataste opened the first community of Dominican Sisters of Bethany, under the patronage of Saint Mary Magdalene. Two years later, he fell ill and died on the 10 March, 1869.
  • Dimensions : 175x235x27
  • ISBN : 9782204096591
  • Poids : 710 grammes

Avec la collaboration de : Benoît Lavaud, Paul Claudel

DANS LA CATÉGORIE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR