Violence et compassion

de Paul Gilbert

Collection La Nuit surveillée

320 pages - avril 2009

35,00€

La violence constitue une réalité que la métaphysique ignore le plus souvent. Elle est pourtant, de tous temps et de tous lieux, une détermination qui appartient réellement à toute force, à tout acte, y compris à tout acte de liberté. Le concept de violence est aussi ample que celui d'acte d'être. Et pourtant l'homme raisonnable n'a cessé de vouloir régler la violence et de la surmonter. La paix est le bien le plus précieux qu'il désire. Cet ouvrage est composé de quatre parties. Dans la première partie est précisé le concept de violence. L'auteur prend pour hypothèse que l'acte d'être est essentiellement un acte de liberté et que la violence entre les humains est la plus significative et radicale qui soit. Les différentes formes de violence la manifestent d'ailleurs comme une force qui envahit avec précipitation un domaine autre que le sien, sans respect pour la temporalité propre de l'envahi. La deuxième partie s'attache aux œuvres de la raison (intelligence). La raison moderne, qui veut avoir raison, est spontanément violente. La globalisation contemporaine participe à la violence réductrice des différences d'autrui, ou d'autrui en tant que différent, sous l'idée d'une « unit頻 formelle. Les chemins de la science sont cependant réellement complexes, autres que ce qu'en dit l'idéologie scientiste. La troisième partie envisage l'agir de l'homme en ses structures les plus essentielles (volonté). L'homme entend contrôler la violence qui lui est immanente en signant des contrats. La signification de la justice advient ainsi à l'intérieur de la conscience que l'homme prend de sa condition. Elle maintient en tant qu'équité l'exigence du respect d'autrui et de ses différences. La quatrième partie assume les lignes les plus fondamentales de la métaphysique contemporaine de l'acte d'être et de la différence ontologique, montrant en quel sens l'acte d'être, se posant « différent », peut bouleverser sa différence en violence. L'analyse métaphysique est complétée par une réflexion sur l'homme en qui l'acte d'être advient à la lumière d'une reconnaissance spirituelle intersubjective (affectivité). L'idée de durée ou de temps d'être est alors reprise à l'intérieur d'une méditation sur la compassion et le pardon, qui se révèlent être les dispositions métaphysiques les plus essentielles.

--

Violence is a reality often ignored by metaphysics. Yet it is, and always has been, all over the world, a determination which is, in real terms, common to all forces and all acts including acts of free will. The concept of violence is as broad as that of the act of being. Yet the reasonable man has always wished to regulate and overcome violence. Peace is the most precious asset he desires. This book is made up of four parts. In the first part, the concept of violence is clearly defined. The author takes the hypothesis that the act of being is essentially an act of free will, and that violence between humans is the most significant and radical of all. The different forms of violence show it to be a force which rashly invades a domain other than its own, without respect for the specific temporality of the invaded. The second part focuses on works of reason (intelligence). Modern reason, sure of its grounds, is spontaneously violent. Contemporary globalisation contributes to the reductionist violence of the other’s difference, or the other seen as different, within the idea of a formal ‘unity’. However, the ways of science are genuinely complex, more so than scientific ideology admits. Thee third part sees man’s actions in his most essential structures (free will). Man means to control his intrinsic violence by signing contracts. The judicial system reflects man’s awareness of his condition; it maintains the exigency of respect for the other and his difference. The fourth part reveals the most fundamental lines of contemporary metaphysics of the act of being and ontological difference, showing in what respect the act of being - claiming oneself to be ‘different’ - can topple that difference into violence. The metaphysical analysis is completed by a reflection on man, in whom the act of being emerges in the light of a spiritual recognition which is inter-subjective (emotivity). The idea of duration or time of being is then revisited within a meditation on compassion and forgiveness, which are revealed to be the most essential metaphysical dispositions.
  • Dimensions : 135x215x22
  • ISBN : 9782204088626
  • Poids : 410 grammes

DANS LA CATÉGORIE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR