Raison et mystique

de Jean Trouillard

Collection Philosophie & théologie

560 pages - mars 2016

49,00€

Les textes de Jean Trouillard traversent le temps sans encombre. Clarté et simplicité d’un questionnement qui va droit à l’essentiel et ne se laisse jamais ensevelir par l’érudition. Accompagnant les deux livres fondateurs sur Plotin et les deux livres tardifs sur Proclus, une quantité considérable d’articles méritait mieux que la poussière des bibliothèques. Par souci de cohérence, nous n’avons retenu que les textes sur les néoplatoniciens (en écartant les plus brefs), parmi lesquels l’auteur plaçait Jean Scot Érigène comme représentant tardif articulant néoplatonisme et christianisme. Jean Trouillard a concentré ses recherches sur Plotin dans les années 1940 et 1950, sur Proclus dans les années 1960 et 1970, sur Érigène dans les années 1970 et 1980. Le présent recueil suit ainsi son travail, qui correspond aussi à l’ordre chronologique des auteurs. Une première partie porte sur le néoplatonisme, qui commence « le jour où les platoniciens se mettent à chercher dans le Parménide le secret de la philosophie de Platon ». Cette partie peut également se lire comme une autobiographie intellectuelle. Une deuxième partie porte sur Plotin, le plotinisme étant selon l’auteur « un des plus grands efforts pour transfigurer l’une par l’autre l’exigence religieuse et la vie de l’esprit, le dépouillement mystique et la rigueur critique ». Une troisième partie est consacrée à la pensée de Proclus, qui est « une analyse de l’âme déployant en elle-même l’intégralité des puissances de l’Un ». L’ouvrage se termine par une partie sur Érigène, qui a su réinventer l’intuition néoplatonicienne et l’articuler à sa foi, libérant « la vie religieuse de tout ce en quoi elle tend sans cesse à s’emprisonner », si « la Déité n’est pas manifestable ». À travers ces analyses, le souffle très ancien de l’Un vient à nouveau caresser nos oreilles, dans sa rigueur spéculative et sa surprenante modernité.

Jean Trouillard (1907-1984) était prêtre de la Compagnie de Saint-Sulpice, proche de Maurice Blondel. Après sa thèse sur Plotin, il fut professeur à Angers (1956-1959) puis à l’Institut catholique de Paris (1959-1978). Il consacra l’essentiel de ses recherches au néoplatonisme, dont il contribua à la renaissance en France avec Pierre Hadot.
  • Dimensions : 229x152
  • ISBN : 9782204109635
  • Poids : 750 grammes

DANS LA CATÉGORIE THÈMES FONDAMENTAUX