Saint François en Chine

de Jean Golfin

Collection Petits Cerf Histoire

240 pages - juin 2012

22,00€

Si saint François n'est jamais allé en Chine, son esprit, en revanche, a très tôt visité ce vaste empire. C'est ce que Jean Golfin fait découvrir dans ce livre plein de surprises. Sous la forme d'une biographie « romancée », fondée sur des détails véridiques, il raconte et fait revivre la passionnante épopée d'un homme solitaire qui a vécu douze années en pays lointain, sans nouvelles de la chrétienté latine : le franciscain Jean de Montecorvino, envoyé en Chine à la fin du XIIIe siècle, sous la dynastie mongole des Yuan. S'il eut des rapports avec les Chinois, il en eut plus encore avec les Mongols et la cour de Temur — il a même converti un prince mongol déjà nestorien. Missionnaire infatigable et énergique, il établit au XIVe siècle l'archevêché de ce qui deviendra Pékin. Il crée aussi plusieurs autres diocèses dans les villes fréquentées par des commerçants étrangers. Lorsqu'il meurt, à quatre-vingts ans, il est vénéré par tous : un dominicain de passage, témoin de son enterrement en Chine (la Tartarie ou Cathay pour l'Occident), a pu en témoigner. L'ouvrage de Jean Golfin est le fruit d'une patiente recherche. Il montre que les Franciscains ont été en Chine avant les Jésuites et Matteo Ricci. Par là, il attire l'attention sur une période de l'histoire de l'Église en Chine qui est restée par trop inaperçue. En effet, avec la disparition de Jean de Montecorvino, c'est une page de l'histoire du christianisme dans ces régions du monde qui se tourne : d'autres ambassades viendront à Pékin après sa mort, mais sans grand succès, car avec les Ming, et la peste aidant, l'Extrême-Orient se fermera alors pour longtemps.

--

Although Saint Francis never went to China, his spirit, on the other hand, visited this vast empire very early on - something Jean Golfin reveals in this book which is full of surprises. In the form of a ‘novelised’ biography based on factual evidence, he vividly recounts the fascinating saga of a solitary man who spent twelve years in a far-off land without news of Latin Christianity: the Franciscan John of Montecorvino, who was dispatched to China, then under the Yuan Mongol dynasty, at the end of the 13th century. If he succeeded in establishing a rapport with the Chinese, he had even greater success with the Mongols and the court of Temur – even converting a Mongol prince who was already a Nestorian. In the 14th century, this tireless and energetic Missionary established an archbishopric in what would become Peking, also creating several other dioceses in cities frequented by foreign traders. When he died, aged eighty, he was venerated by all – as observed by a witness, a passing Dominican who was present at his funeral in China (known then as Tartary or Cathay in the West). Jean Golfin’s book is the fruit of painstaking research. He demonstrates that the Franciscans were in China before the Jesuits and Matteo Ricci. In this way, he focuses attention on a period of Church history in China that has remained obscure for too long. In fact, with the passing of John of Montecorvino, a page turned in the history of Christianity in that part of the world. Other ambassadors would visit Peking after his death, but with little success; for between the Mings and the plague, the Far East was to shut itself off from the rest of the world for a very long time to come.
  • Dimensions : 125x195x12
  • ISBN : 9782204096195
  • Poids : 270 grammes

DANS LA CATÉGORIE HISTOIRE DE L'ÉGLISE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR