Blessures intimes, blessures sociales

de Fred Poché

Collection La Nuit surveillée

176 pages - oct. 2008

21,00€

Qu'est-ce que l'on attend lorsque l'on se plaint ? Comment la plainte peut être transformée quand elle est partagée, reçue, accueillie ? Où est la frontière entre l'oubli et le souci de soi ? Comment placer ce souci de soi par rapport à autrui, au monde ? Comment la parole agit-elle, libère-t-elle de l'oppression ? Une plainte triste et impuissante émane de nos temps bouleversés. Nous assistons, aujourd'hui, à une psychologisation du social qui évacue la nécessaire analyse de ce qui produit tant de souffrances chez les plus fragiles. Or, notre volonté de vivre une solidarité avec ceux que des blessures intimes et sociales enferment dans la fatalité incite à une réflexion constante sur la normativité qui habite nos regards et nos actes. Il convient donc de regarder les possibilités d'une sortie de la plainte afin qu'émergent des individus réellement acteurs de leur existence et soucieux du bien commun. Une telle démarche appelle une éthique du souci de soi, une analyse des contextes anxiogènes, une réflexion sur les types de parole à promouvoir et une véritable « esthétique de la solidarit頻 : un ensemble d'outils conceptuels pour apprendre à regarder ce qui, malgré les souffrances sociales et les misères de toutes sortes, se manifeste comme expérience de libération, comme beauté existentielle au cœur des réalités sociales. Illustré d'exemples simples, parlants, tirés de la vie quotidienne ou de la littérature, l'ouvrage de Fred Poché aborde de manière féconde des questions complexes et sensibles aux confluences de la philosophie, de l'éthique et de la politique que notre société de plus en plus inégalitaire ne pourra éluder.

--

What exactly are we seeking when we complain? In what way can our complaint be transformed when it is shared, received, accepted? Where does the borderline lie between forgetfulness and self-preservation? How should we situate self-preservation in relation to others, to the world? What effect can words have? Can they free from oppression? A helpless, poignant complaint rises from our disrupted society. Today we are witnessing a ‘psychologization’ of social issues which ignores the essential analysis of what produces so much suffering in the most fragile members of society. However, our desire to show solidarity with those who are imprisoned in a kind of fatality by their private and social injuries incites constant reflection about the normativity which governs our vision and our acts. In consequence, we must view the possible solutions to the suffering, so that individuals may become actors of their own existence and feel concerned by the common good. Such an approach requires an ethic of self-preservation, an understanding of stressful contexts, a reflection on the type of exchange we might promote and an authentic ‘aesthetic of solidarity’: a set of conceptual tools to help us see, in spite of all kinds of social suffering and misery, those things that may turn out to be an experience of liberation, an existential beauty of the heart at the core of social realities. Illustrated by simple and eloquent examples from daily life or literature, Fred Poché’s book adopts a constructive approach to complex and sensitive issues at the crossroads of philosophy, ethics and politics; issues our increasingly inegalitarian society must face. Professor of philosophy at the Catholic University of the West (Angers), Fred Poché is the author of the successful Une politique de la fragilité (coll. ‘La nuit surveillée’ 2004) which this book develops from the ethical viewpoint.
  • Dimensions : 135x215x12
  • ISBN : 9782204087643
  • Poids : 250 grammes

DANS LA CATÉGORIE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR