La France terre de refuge et de désobéissance civile (1936-1944). Tome 2

de Limore Yagil

Collection Cerf Histoire

416 pages - déc. 2010

37,00€

Comptant trois tomes formant une unité consacrée à la désobéissance civile et au sauvetage des Juifs durant les années noires de la France, l'étude de Limore Yagil ne revient pas sur les lois antisémites ou sur la politique d'exclusion du régime de Vichy, mais fait découvrir que, pour bon nombre de réfugiés et de Juifs, la France fut une véritable terre d'asile durant cette période. Après avoir retracé l'histoire de la désobéissance civile depuis l'Antiquité et analysé ses racines philosophiques et politiques, l'auteur rappelle que si 80 000 Juifs français et étrangers ont péri, plus de 250 000 survécurent à la Shoah, ce qui représente un nombre assez élevé, dans l'absolu et en proportion. Exceptionnelle, la désobéissance civile débuta comme une attitude individuelle dès 1940, puis se généralisa au fil des mois, prenant la forme de réseaux d'entraide, composés souvent de personnes ayant un lien antérieur entre elles. Dans ce deuxième volume, Limore Yagil montre comment, en zones libre et occupée, certains préfets, gendarmes et policiers ont choisi de désobéir et de ne pas arrêter, ni signaler la présence de Juifs, mais de les cacher ou de leur fournir de faux papiers. Si quelques rares fonctionnaires sauvèrent l'honneur en s'engageant dans la Résistance, nombreux étaient cependant ceux qui décidèrent d'agir discrètement pour sauver des Juifs. Le long des frontières et de la ligne de démarcation, ainsi que dans de nombreuses localités-refuges, on constate l'activité courageuse des uns et des autres pour secourir des juifs, enfants ou adultes. On connaît le rôle du Chambon-sur-Lignon en faveur des juifs pendant la période de l'Occupation, ou celui des habitants des Cévennes et de la Drôme. On connaît moins l'histoire des villages-refuges dans la Sarthe, le Gers, l'Isère, le Vaucluse, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Vendée, le Loir-et-Cher, etc. Fondée sur des archives de différentes sources, son enquête brosse des tableaux d'histoires locales, de pratiques culturelles, soulignant l'alliance de la géographie humaine et de l'histoire. Foisonnant d'informations, ce livre est à la mesure de ce sujet si singulier, qui mérite une nouvelle réflexion plus de soixante-dix ans après les événements.

--

With three tomes devoted to civil disobedience and the saving of Jews during France’s dark years, this extensive study by Limore Yagil does not hark back to the anti-Semite laws or the Vichy government’s policies of exclusion. On the contrary, she reveals France during that period to be a veritable refuge for many Jews and refugees. After recalling the history of civil disobedience since Antiquity, analysing its philosophical and political roots, the author reminds us that although 80,000 French and foreign Jews perished, more than 250,000 survived the Holocaust, which is quite a high number in real terms and proportionally. Civil disobedience began as an exceptional, individual reaction as early as 1940. But it became more frequent as the months went by, taking the shape of networks of mutual assistance, often made up of people who were linked in some way before the occupation. In this second tome, Limore Yagil shows how, in the occupied and unoccupied zones, certain government representatives, gendarmes and policemen chose to disobey by desisting from arresting Jews or reporting their presence, by helping them to hide and procuring false identity papers. A few rare civil servants saved their corporate honour by joining the Resistance, but many decided to act in a more discreet way to save Jews. All along the borders and the official lines, and in many places of refuge, people performed courageous acts to help the Jews, both children and adults. We are aware of the role played by Chambon-sur-Lignon in favour of Jews during the Occupation, or the inhabitants of Cévennes and Drôme. But the refuge-villages in the Sarthe, Gers, Isère, Vaucluse, Lot-et-Garonne, Creuse, Vendée, Loir-et-Cher, etc. were less well-known. Drawing from archives of different sources, the author’s investigation reveals local histories and cultural practices that highlight the alliance between human geography and history. Extremely well-documented, this book is worthy of its vast and unique subject which merited a new reflection more than seventy years after the events.
  • Dimensions : 145x235x22
  • ISBN : 9782204093934
  • Poids : 600 grammes

DANS LA CATÉGORIE HISTOIRE GÉNÉRALE

DU MÊME AUTEUR

> VOIR TOUS LES LIVRES DE l'AUTEUR